AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Clap de fin pour Alitalia ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
spotterjulien

avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 20/04/2015
Age : 38
Localisation : Nantes

MessageSujet: Clap de fin pour Alitalia ?   Mar 25 Avr - 8:50

Les salariés d'Alitalia ont rejeté lundi le plan de relance drastique présenté comme celui de la dernière chance pour la compagnie aérienne italienne qui risque désormais la liquidation, a annoncé la direction.

Après plusieurs sauvetages miraculeux depuis près de 15 ans, Alitalia est à nouveau au bord du précipice. Après le rejet des salariés de la compagnie italienne lundi du plan de relance présenté comme celui de la dernière chance, la liquidation de la compagnie est à nouveau évoquée.

   "Ils nous ont fait payer à nous toutes les crises. Nous sommes en colère. Ce nouveau plan ne sert à rien", a expliqué un pilote de ligne à La Stampa, assurant que la compagnie se retrouverait "au même point dans neuf mois".

   "Mieux vaut être tous ensemble dans la rue à demander un coup de main que de perdre 2.000 personnes maintenant, puis encore 2.000 bientôt et ainsi de suite", a renchéri un salarié à la télévision. Les salariés n'ont donc pas suivi l'avis des syndicats qui avaient accepté à contre-cœur ce plan drastique qui prévoyait notamment 1700 suppressions de postes et des baisses de salaires de 8%.


Après l'intervention du gouvernement qui envisageait une garantie publique de relance sur 200 millions d'euros, le volet social avait été légèrement revu à la baisse par rapport au plan initial présenté en mars qui prévoyait plus de 2.000 suppressions d'emplois et des baisses de salaires allant jusqu'à 30%.

Même s'il avait été accepté, il était loin d'être sûr en effet que ce plan ait pu sauver Alitalia. "Il arrive trop tard", estime un très bon connaisseur de l'entreprise italienne.


Les actionnaires ne remettront pas au pot

Le dépôt de bilan est en ligne de mire. "Je sais bien que l'on demande des sacrifices aux salariés, mais sans un accord sur le nouveau plan industriel, Alitalia ne pourra pas survivre", avait déclaré samedi dernier le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni.

Les caisses sont vides à une époque justement où les réservations pour l'été leur permettent en général aux compagnies d'amasser de la trésorerie. Mais les craintes d'une faillite d'Alitalia poussent les passagers à réserver sur d'autres compagnies. Et, les actionnaires actuels, Etihad Airways qui détient 49% et les deux banques italiennes Intesa Sanpaolo et Unicredit, qui s'étaient engagés à remettre au pot en cas d'acceptation du plan, ne devraient donc pas sortir à nouveau le carnet de chèques. L'Etat non plus si l'on en croit la déclaration de la semaine dernière de Carlo Calenda, le ministre du Développement économique.


L'Etat n'interviendra pas

"Ceux qui espèrent une intervention de l'Etat se leurrent", avait-il dit en évoquant une période « très très brève » d'administration extraordinaire « environ 6 mois », avant un "accompagnement vers la liquidation de la compagnie". Cette mesure risque d'ailleurs de coûter "plus d'un milliard d'euros" à l'Etat italien en rejetant sur lui "tous les coûts de la gestion ou de la liquidation" de la compagnie, avait-il ajouté.

"Comment peut-on penser qu'une compagnie qui transporte 24 millions de personnes avec 120 avions puisse être mise en liquidation ? Nous croyons qu'Alitalia pourra quand même rester sur le marché, mais avec une forte rupture avec le passé et la direction qui l'a réduite à ça", avait réagi Francesco Staccioli, membre du syndicat USB.

Un conseil d'administration d'Alitalia a été convoqué mardi, un jour férié en Italie "pour une évaluation du résultat négatif de la consultation". L'hypothèse la plus probable est celle d'une activation de la procédure d'"administration Le syndicat USB a réclamé dans un communiqué "la réouverture immédiate des négociations" après "le non des salariés".


Concurrence des low-cost

Alitalia est amené à disparaître alors que la compagnie est probablement la compagnie classique en Europe qui affiche les coûts de production les plus bas après la multitude de plans de restructuration qui se sont succédés depuis près de 15 ans. Mais face aux compagnies à bas coûts qui détiennent aujourd'hui 47% du marché intérieur, cette structure de coûts reste néanmoins plus élevée que celle de la majorité des concurrents.

Le problème d'Alitalia est depuis plusieurs années maintenant, un problème de trop faibles recettes unitaires Il est notamment lié à des problèmes structurels qui ne seront jamais résolus.


Des problèmes structurels insolubles

«Le seul aéroport où la recette unitaire est bonne, c'est celui de Milan-Linate, mais il est confronté à la concurrence de Milan Malpensa», explique ce très bon connaisseur d'Alitalia.

Par ailleurs, sur le long-courrier, la compagnie a toujours souffert de la bipolarisation du marché entre Milan et Rome, composé de flux de trafic affaires sortant à Milan et de flux de trafic loisirs entrants à Rome. Cette structure de trafic a toujours empêché la compagnie d'avoir un hub solide. D'autant plus avec la présence de deux aéroports à Milan.


Le développement transatlantique bloqué par Air France

Enfin, explique un proche d'Alitalia, la compagnie est prisonnière de son alliance transatlantique avec Delta et Air France-KLM, basée sur un équilibre de capacités entre le camp américain et européen.

«Alitalia aurait besoin de se développer sur les Etats-Unis mais Air France-KLM freine des quatre fers. Leur intérêt est de les bloquer », explique la même source.

Le choix des nouvelles lignes est examiné par un comité de l'alliance. Depuis qu'Alitalia est passée sous l'aile d'Etihad, accusée de concurrence déloyale par Delta et Air France-KLM en raison des aides reçues par l'Etat, et qu'elle a quitté l'alliance avec Air France-KLM en Europe, les relations entre Alitalia et ses partenaires transatlantiques se sont nettement détériorées...

Fabrice Gliszczynski  |  25/04/2017
Revenir en haut Aller en bas
 
Clap de fin pour Alitalia ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une recette simple pour booster!
» passer du 16 au15 pouces pour hiver
» Pour ceux qui veulent une CB1000R neuve Promo Honda j'usqu'au 31/12/09
» Les différentes tailles de pneu+jantes pour le TT
» Là, c'est pour faire plaisir aux amoureux de la HAYABUSA !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aeronantes Spotters :: Actus et sujets généraux :: Les actus et sujets généraux du Monde de l'Aéronautique-
Sauter vers: